Sélectionner une page

Marc-André Gadoury veut ramener le leadership à la mairie de Rosemont

Se disant fier de ses accomplissements dans le dossier du vélo à Montréal, le conseiller d’Équipe Coderre Marc-André Gadoury espère maintenant se faire élire comme maire d’arrondissement dans Rosemont—La Petite-Patrie.

Marc-André Gadoury, d’abord élu au sein de Projet Montréal en 2009, est passé au parti de Denis Coderre en 2015.

«Je regardais M. Coderre ce qu’il faisait, notamment sauver Bixi, l’opposition aux pipelines, il y avait là pour moi des enjeux importants qui allaient chercher à mes sources», dit celui qui a commencé la politique avec les partis verts.

«J’ai demandé la responsabilité du vélo, il a dit oui, et je me suis vraiment réalisé dans ce dossier-là donc je suis vraiment satisfait de ma décision», poursuit-il en entrevue à La Matinale.

Il a notamment contribué à la mise sur pied du Plan-cadre vélo de Montréal, une première pour  la métropole. «Cet objectif de 15% des déplacements à destination des quartiers centraux, qu’ils soient réalisés en vélo, ça c’est une première», affirme-t-il.

Gadoury affirme par ailleurs que certains arrondissements «auraient pu aller plus loin» pour les cyclistes.

Il se défend toutefois d’en avoir fait assez pour l’avenue Papineau, qui a été reconstruite à neuf mais où ne figure aucune piste cyclable. C’est plutôt une piste multifonctionnelle qui a été implantée dans le parc Frédéric-Back, dans le cadre de la revitalisation du complexe environnemental Saint-Michel.

«On a vraiment une alternative en site propre, pas de feux de circulation. C’est une ligne droite, on est à moins de 100m, des sorties à chaque intersection. Je vous prierais d’aller rouler dans ce coin là, je sais pertinemment que vous choisiriez la piste multifonctionnelle», affirme Gadoury.

 

À l’écoute de la population

Le candidat n’a pas manqué de pointer du doigt son adversaire, François Croteau, de Projet Montréal, en affirmant qu’il est trop peu à l’écoute de la population.

«Les citoyens se sentent oubliés par cette administration. La politique municipale c’est une politique de proximité. Comme politicien municipal tu te dois d’être là dans le quotidien des gens», affirme-t-il.

«Le leadership que les citoyens savent que je peux leur apporter, c’est un leadership d’accompagnement. Il faut que l’arrondissement réapparaisse sur les tables de concertation. Présentement les employés de l’arrondissement n’ont pas le droit d’aller aux tables de concertation du quartier, et ça c’est inacceptable. Présentement, ils restent dans leur tour d’ivoire», ajoute-t-il.

Il accuse également le maire actuel d’avoir retiré des voies réservées sur certaines rues de l’arrondissement, et il promet de les remettre en place.

Un texte de Catherine Paquette