Sélectionner une page

Les efforts pour assurer l’avenir de la radio communautaire CIBL se poursuivent, coordonnés par un comité de relance composé d’administrateurs et de bénévoles, de gens d’affaires et du milieu culturel ainsi que de représentants de la communauté montréalaise.

« Notre objectif, ce n’est pas seulement le retour en ondes, c’est de donner un nouveau souffle à la station, explique Jacques K. Primeau, co-président du comité. Nous devons faire la démonstration d’un modèle d’affaires durable qui assurera sa survie à long terme.».

CIBL, à l’instar de plusieurs médias, tant communautaires que privés, connaît des difficultés financières à la suite de l’érosion des revenus publicitaires. Au début de l’année, tous les employés de la station ont dû être temporairement mis à pied et sa programmation suspendue.

Le comité de relance a depuis entrepris un travail de fond pour renouveler son modèle de fonctionnement dans une perspective globale, qui prend assise sur sa mission unique. « La grande richesse de CIBL, c’est sa communauté, mentionne Chloé Sondervorst, co-présidente. Nous sommes témoins d’une mobilisation extraordinaire pour assurer l’avenir d’un média qui joue un rôle essentiel dans la vie de la métropole. »

Les membres du comité de relance sont (par ordre alphabétique) :

Jean-Martin Aussant, Directeur général du Chantier de l’économie sociale; Charles Benoit, Consultant et auparavant Président TV et radio, Bell Media, Québec; Nathalie Benoit, Directrice de la promotion institutionnelle, UQAM; Jean-Philippe Cipriani, Directeur des contenus numériques, L’actualité; Léa Clermont-Dion, Doctorante en science politique, auteure et documentariste; Thierry Holdrinet, Président du conseil d’administration de CIBL et Consultant en communication et marketing; Sladgy Jean-Baptiste, Animatrice et réalisatrice bénévole à CIBL; Stéphane Mailhiot, Administrateur de CIBL et membre du comité exécutif, VP Stratégie de Havas Montréal; Violaine Ouellette, Administratrice de CIBL et Directrice générale adjointe de l’Association des groupes de ressources techniques du Québec; Julien Poirier-Malo, Animateur et journaliste; Jacques K. Primeau, Producteur, agent d’artiste, président du conseil d’administration du Quartier des spectacles; Monique Simard, jusqu’à récemment Présidente et chef de la direction de la Société de développement des entreprises culturelles; Chloé Sondervorst, Réalisatrice à ICI Radio-Canada Première; Alexandre Taillefer, Associé principal de XPND Capital.

D’autres personnes se joindront au comité au fil des prochaines semaines.

Une vingtaine de membres de CIBL prennent  également part à différents groupes de travail pour contribuer, en tant que passionnés de radio, à la relance de la station. Leur contribution est essentielle à celle-ci.

Élan du coeur pour CIBL: deux rendez-vous en février

En attendant un retour en ondes permanent avant l’été, certaines émissions spéciales se feront prochainement entendre au 101,5 FM. Une série consacrée à l’univers radiophonique dans un contexte médiatique en mutation débutera dès mardi le 13 février, à l’occasion de la Journée mondiale de la radio. Cette première émission « Pour la suite des ondes » sera animée par Julien Poirier-Malo et réalisée par Émile Morneau. Le public est invité à assister à la diffusion en direct à 19h au 2-22, coin St-Laurent et Ste-Catherine.

Les artistes expriment aussi leur soutien à CIBL avec le spectacle bénéfice « Branchés sur CIBL» le 27 février dès 18h au Club Soda. Mara Tremblay, Mononc Serge, Joseph Edgar, Dany Placard, Yves Desrosiers, Luc De Larochellière, Andrea Lindsay, Fred Dubé, Seba & Horg, Toastdawg, D-Track, Les Vulvets, Floating Widget, Rock Larue, Catherine Durand, Allan Hurd, Sunny Duval, Sébastien Lacombe, Lionel Kizaba, Domlebo, André Duchesne Trio, Tomas Jensen, Dramatik, Sonido Pesao, Les Abdigradationnistes, Robert Fusil et les chiens fous seront réunis dans une formule cabaret évoquant une émission de radio plus grande que nature, coordonnée par Patrice Caron. Les billets sont en vente au coût de 20$.

Ce sont donc deux rendez-vous pour tous ceux et celles qui ont à coeur l’avenir de la radio indépendante à Montréal.