Procès-verbal de l’AGA 2017 de CIBL

 

 

 

Procès-verbal de l’AGA 2017 de CIBL

19 mars 2018

18 h — Société des arts technologiques de Montréal (SAT)
1201 Boul. St-Laurent, Montréal, QC  H2X 2S6

 

 

  1. Ouverture de l’assemblée
    a. Mot de bienvenue

Mathieu D’Amours fait l’ouverture.

  1. Nomination du président et secrétaire d’assemblée

Sur proposition de Violaine Ouellette appuyée par M. Stéphane Maillot il est proposé que l’assemblée soit présidée par M. Fritz Rhéaume.

Cette résolution est adoptée à main levée.

RÉSOLUTION 20180319.01

  1. Rhéaume se présente et explique le déroulement de l’Assemblée.

 

Sur proposition de Mathieu D’Amours appuyée par l’assemblée, il est proposé que  Gabrielle Brassard-Lecours soit secrétaire. Adopté à l’unanimité.

RÉSOLUTION 20180319.02

 

  1. Vérification du quorum et du droit de présence

 

Vérifié par le président d’assemblée.

Une question est posée par Paul Béland par rapport à la régularité de la convocation de l’AGA, qui doit être faite dans les quatre mois suivant la fin de l’année financière selon les règlements généraux.

Le Conseil d’administration explique que le report de l’assemblée générale s’explique par la situation exceptionnelle de la radio. La démission du directeur général et de la mise à pied des employés, l’énergie du conseil d’administration a été monopolisée par le maintien des opérations et la préparation de la relance. La mise sur pied d’un comité de relance ont été les enjeux prioritaires.

Il est proposé de fixer la date de la prochaine assemblée durant la soirée.

  1. Adoption de l’ordre du jour proposé

 

Il est proposé de mettre “entérinement des administrateurs” en point 5. “présentation des États financiers” au point 6, “nomination du vérificateur comptable” en 7, “présentation du plan de relanc”e en point 8 et “élections” en point 9.

Sur proposition de Jeanne Doré, appuyée par Pierre-Alain Cotnoir, l’ordre du jour est adopté avec les changements proposés.

RÉSOLUTION 20180319.03

  1. Ouverture de l’assemblée
  2. Mot de bienvenue
  3. Nomination du président et secrétaire d’assemblée
  4. Vérification du quorum et du droit de présence
  5. Adoption de l’ordre du jour proposé
  6. Adoption du procès-verbal de l’assemblée générale annuelle 2016
  7. Présentation du rapport du conseil d’administration
  8. Entérinement des actes des administrateurs
  9. Réception des états financiers vérifiés au 31 août 2017
  10. Nomination des vérificateurs comptables
  11. Présentation Plan de relance (comité et groupes de travail)
  12. Élections
  13. Nomination du président d’élections et 2 scrutateurs
  14. Présentation des postes disponibles sur le conseil d’administration
  15. Présentation des postes disponibles sur le comité de programmation
  16. Élection des administrateurs
  17. Élection des membres du comité de programmation
  18. Varia
  19. Levée de l’assemblée

 

Proposition d’amendement : Insérer entre les points 8 et 9 le point « proposition des membres — prochaines assemblées et formation des comités de travail ».

Accepté à l’unanimité.

 

Philippe Laramée demande où est à l’ordre du jour le point “Rapport du comité de programmation”. On répond qu’un membre du comité de programmation le présentera durant le point rapport du conseil d’administration.

François Boutin demande si les modifications aux règlements généraux seront adoptées durant l’assemblée. On répond au point 9.

On ajoute qu’un topo des liquidités sera présenté également.

  1. Adoption du procès-verbal de l’assemblée générale annuelle 2016

Proposition d’amendement de François Pettigrew de dispenser l’assemblée de la lecture détaillée du procès-verbal.

Accepté à l’unanimité.

Sur proposition de  M. Pierre-Alain Cotnoir appuyée par Émilie Morneau le procès-verbal de l’assemblée annuelle 2016 est adopté.

RÉSOLUTION 20180319.04

Il est souligné que la convocation de l’an dernier ne mentionnait pas d’élection au comité de programmation. Il est proposé qu’on fasse un amendement au point 6.3. On intégrera la phrase suivante:  La présidence d’assemblée annonce qu’il n’y aura pas d’élection au comité de programmation. Après plusieurs interventions portant sur des points d’ordre et de privilèges, l’assemblée procède tout de même à l’élection du comité programmation.

 

Le procès verbal est adopté à l’unanimité avec cet amendement.

 

  1. Présentation du rapport du conseil d’administration

Le président du conseil d’administration explique que la présentation se fait dans une vision de relance.

Il explique que le CA a eu à travailler énormément dans les derniers mois étant donné le contexte. Il ajoute que le CA travaille pour le bien de l’institution.

Un comité ressources humaines a été mis sur pied. Un rapport a été déposé et le directeur général sortant n’a pas donné suite étant donnée sa démission.

Beaucoup de questions se posent sur la location du 2-22. CIBL a des engagements envers le 2-22. Un média n’a pas nécessairement à être propriétaire foncier. Il explique que des engagements sont en cours avec les autres copropriétaires de la bâtisse et avec le Ministère de la Culture.

Il explique que selon lui les coûts d’occupation sont semblables à ceux sur Pie-IX.

Il ajoute que l’antenne restera sur le stade olympique, probablement pour les trois prochaines années. La RIO dédommagera aussi une certaine partie des équipements endommagés pendant les travaux du stade.

Le CA a souvent sonné l’alarme par rapport aux ventes, mais aurait probablement dû le faire plus rapidement. Les ventes sont à reconstruire, comme il n’y a plus d’équipe qui s’en occupe. Le C.A. fait son mea culpa d’avoir laissé aller cet aspect de CIBL.

On souligne que la direction générale et la direction des ventes n’auraient peut-être pas dû être sous le même poste.

L’apport de Cogeco a été important pour la survie de CIBL. Cogeco ne s’est jamais immiscé dans le contenu ni dans le CA de CIBL. Un remerciement à  l’équipe de Cogeco est proposé.

Il ajoute que CIBL a plusieurs mois de retard de loyer. Il fait le lien avec les mises à pied temporaires pour ne pas déclarer faillite. Il explique que c’est la seule solution qui semblait faisable à court terme pour respecter certains engagements et les partenariats avec les copropriétaires.

La formation d’un comité de relance après l’annonce des mises à pied a permis de rebâtir en partie les liens avec les membres et les différentes communautés qui gravitent autour de CIBL.

 

Présentation du comité de programmation

 

 

 

Chloé Sondervorst présente le rapport préparé par le comité de programmation. Elle souligne leur volonté d’inclusion des membres. Elle invite les autres membres du comité à intervenir au besoin.

Elle ajoute que Marie-Ève Pineault, responsable des programmes, a soumis son rapport également.

Elle rappelle le mandat du comité de programmation (point 8.9 des règlements généraux).

 

Elle explique que lors de la dernière assemblée la direction et le CA de CIBL ont annoncé que le mandat du comité était en révision. Dans les faits, elle explique que le comité était inactif depuis juin 2016, depuis la révision de la programmation par la direction générale, qui a entraîné la fin des émissions bénévoles. Le résultat de cette révision du comité de programmation n’a pas été communiqué jusqu’à ce jour.

On constate maintenant un élargissement du dialogue entre le CA et le comité de programmation depuis janvier 2018. Elle énumère quelques émissions mises sur pied. Le comité de programmation croit que ce dialogue est positif.

Le comité propose 7 lignes directrices:

Tout d’abord, l’importance du comité est souligné et un appel aux membres intéressés à s’impliquer est fait.

Ensuite, elle explique que le calendrier de travail du comité s’articule autour de trois périodes clé : avril (cible pour le début d’une programmation de transition), juin (cible pour une programmation), août-septembre (cible pour une programmation d’automne).

Troisièmement, selon le comité, la politique éditoriale et musicale doit être clarifiée.

Quatrièmement, le comité veut également clarifier le mode de fonctionnement des appels à émission.

Cinquièmement, le comité propose de garder en tête la cohérence pour rassembler les membres et que la diversité est importante.

Sixièmement, le comité propose la mise sur pied de listes de lecture musicales avec un mode collaboratif, pour que plusieurs expertises puissent contribuer au son de CIBL.

Septièmement, le comité propose de mettre sur pied un groupe de travail sur les moyens de production et de diffusion radio et numérique pour améliorer la qualité et le rayonnement des contenus produits par CIBL sur toutes les plateformes.

Le président du Conseil d’administration affirme que plusieurs de ces éléments sont présents dans le plan de relance. Il souligne le travail de l’équipe dans les derniers mois.

Il s’excuse pour le manque de communication aux membres dans la dernière année.

 

Période de questions et commentaires

Denis Laberge

Des émissions pourraient-elles être produites en dehors de la station, de nuit, sur les affaires publiques? Il y a un vide à combler pour ce genre de contenus.

Le CA répond oui.

Vincent Rességuier

Qu’en est-il de la possibilité d’abonnement avec Numéris offert à CIBL auparavant?

Réponse : Jusqu’en janvier c’était en vigueur, mais le partenariat a cessé à cause de raisons financières et philosophiques (course aux cotes d’écoute, demandes de rendement, etc.).

Il ajoute une question sur la volonté forte de l’ancienne direction de miser sur les cotes d’écoute.

On répond que le pari n’a pas été gagné et que les conséquences sur la vie associative ont été négatives.

François Pettigrew

Il explique qu’il travaille à CJMD à Lévis. Il affirme que pour que CIBL attire des annonceurs il faut des cotes d’écoute.

Suzanne Lemire

Demande de clarification du rapport d’activités.

On lui explique que ce moment de l’AGA est le bilan et non le plan d’action.

Nicolas Godin

Une meilleure communication serait nécessaire pour apprendre les décisions difficiles, autrement que par les médias. Il faudrait communiquer le plus possible pour que les membres se sentent interpellés par les problèmes de la radio.

Le conseil d’administration répond que la direction générale a pris des décisions parfois impopulaires, ce qui explique peut-être pourquoi elles n’ont pas été communiquées auprès des membres. Le retour du CIBLien et la mise sur pied des groupes de travail visent à établir une meilleure circulation des informations.

Paul Béland

Il commence en doutant des frais de logement mentionnés précédemment pour la rue Pie-IX.

Il demande des détails sur le prêt de Cogeco.

Luc Charbonneau explique les chiffres présentés aux états financiers.

Antonine Salina

Question sur le fait que le CA  ait trop protégé la direction générale, sur le fait que la programmation n’était pas cohérente avec la mission de CIBL.

Stéphane  Mailhot répond que le CA n’estime pas avoir trop protégé la direction générale. Par contre, il n’y avait pas de mesure de suivi de la direction générale en continu. Le comité RH a été mis sur pied. De plus, lorsque des employés interpellent certains membres du CA en dehors des cadres, c’est difficile à gérer. Il faudra mettre sur pied des mécanismes de contrôle formels.

 

Pour la programmation, le CA réitère l’importance de la place du comité de programmation pour orienter les décisions de la prochaine direction générale.

Stéphane Waffo

Qu’en est-il de la situation interne de CIBL?

Une demande d’évaluation de la direction a été demandée par les membres. Elle a été faite. Avant que le processus ne soit terminé, la direction générale a démissionné. Depuis décembre, il n’y a pas de direction générale en place. Depuis février, une coordonnatrice a été nommée pour assurer le début de la relance. Cette coordonnatrice est payée par une subvention.

Une membre souligne qu’elle n’a pas reçu l’appel à candidature.

Elle demande aussi si un autre spectacle bénéfice peut avoir lieu. Le CA souligne que CIBL doit être en partie soutenue par sa communauté donc à discuter.

Vincent Allaire :

Il demande une clarification sur le processus qui a mené aux mises à pied.

Luc Charbonneau répond que l’information circulait au niveau des résultats financiers. Le problème était au niveau des liquidités et le CA a essayé de tenir ses engagements le plus longtemps possible en espérant que des contrats allaient se concrétiser. En décembre le manque urgent de liquidités a été constaté et annoncé ensuite au CA en réunion spéciale au début de l’année. Le seul pas drastique possible était les mises à pied temporaires. Il a été proposé de le faire avant le retour en ondes qui suit les fêtes.

Vincent Allaire souligne la vision dernière minute des décisions.

Stéphane Mailhot répond qu’on utilisait la capacité d’emprunt pour assurer le fonctionnement de CIBL. Le conseil d’administration essayait ainsi de garder les employés et espérait que certains projets de la direction générale allaient fonctionner. Malheureusement, on est arrivé à un constat négatif fin décembre.

Un bénévole souligne le manque de respect envers les bénévoles dans les derniers mois. Il est demandé si les bénévoles sont des ressources humaines.

On répond que nous ne pouvons revenir sur l’année 2016 mais que oui, les artisans doivent être considérés de manière particulière car ils font partie du fonctionnement de CIBL.

Violaine Ouellette ajoute que tous les bénévoles qui faisaient des émissions ont été rencontrés. Elle reconnaît le manque de communication de la direction générale envers les bénévoles. Elle propose que ce point soit discuté durant le plan de relance car ce plan se veut inclusif.

Marie-Gabrielle Ménard

Elle demande des détails sur la mise à pied, soit par rapport à la suite de la période temporaire et sur les sommes dues.

Violaine Ouellette répond qu’il faut voir comment sera la situation avec la prochaine direction générale en poste.

Luc Charbonneau complète que le manque de liquidités empêchent de réengager les employés pour le moment.

Sébastien Nègre

Il demande des précisions sur la situation avec le CRTC.

Violaine Ouellette explique que nous sommes en contact avec le CRTC et que celui-ci est compréhensible et patient. CIBL est en période de renouvellement de licence.

Louis-René Beaudin

Il demande des précisions sur la propriété des locaux et le lien direct d’hypothèque avec le gouvernement.

Luc Charbonneau propose d’en parler en présentant les états financiers.

Un membre souligne que selon lui le conseil d’administration devrait transmettre plus d’information à partir de maintenant pour ne plus qu’une situation semblable se produise.

Marie-Eve Pineault souligne que les employés ont sonné l’alarme dès l’été dernier sur les finances. Elle souligne que le CA a refusé d’avoir des périodes à huis clos avec les employés sans la direction générale.

 

  1. Entérinement des actes des administrateurs

Le président d’assemblée demande une proposition.

Denis Laberge propose l’entérinement.

Personne ne seconde.

La proposition est obsolète.

 

  1. Réception des états financiers vérifiés au 31 août 2017

Luc Charbonneau présente les états financiers au 31 août 2017

Il invite l’assemblée à tenir compte de deux éléments; la réserve et le paragraphe observation, qui étaient dans l’état financier de l’an passé.

Sur les résultats sommaires, une perte de 164 000$. Les revenus ont chuté de 209 000$ à 99 000$.

Il répond à la question sur la propriété, 55% des locaux ont été vendus. Ces ventes ont donné 170 000$.

Il explique que nous avons un bail avec le ministère jusqu’à la fin de la subvention.

 

Ensuite, il présente la situation financière actuelle.

En résumé, l’état de la situation au 1er mars 2018 :

* Marge de crédit : 80 000 $

* Payables (condos, salaires, vacances, taxes municipales, etc.) : 205 000 $

* Somme due : 285 777 $

Il conclut que la situation est très précaire. Le radiothon a été mis dans les prévisions mais le plan de relance devra être lancé dans son ensemble pour les suites.

 

Période de question:

Une membre demande si tous les mètres carrés sont nécessaires.

Elle demande si des demandes de subventions sont en cours.

On répond que des demandes sont en cours. Pour les mètres carrés, des discussions sont en cours avec les locataires qui payent avec CIBL la bâtisse.

Un membre souligne que selon la loi nous devrions avoir un bilan plus complet.

Luc Charbonneau explique que le CA a essayé de présenter les informations le mieux qu’il a pu.

Un membre demande combien coûte vivre au 2-22 par mois.

Luc Charbonneau répond environ 3500$ par mois. Il souligne que le CA a coupé de 100 000$ les frais d’occupation.

Un membre indique que, selon sa compréhension, CIBL est pratiquement en faillite.

Luc Charbonneau confirme la perception d’une membre qu’il faut aller chercher 180 000$ sans compter un seul salaire.

Jason Paré précise qu’il y avait encore des émissions en ondes avant les fêtes.

Également, que des démarches ont été faites avec Emploi Québec.

Il précise que plusieurs employés investissent encore du temps malgré les mises à pied. Il appelle le conseil d’administration à interpeller les anciens employés.

  1. Petitgrew souligne l’option de travailler par honoraires plutôt que par salaire. Il invite à l’optimisme.

Julien Pelletier demande le montant des salaires à payer.

Luc Charbonneau répond 22 000$

Une membre demande si les administrateurs sont responsables des dettes.

Luc Charbonneau répond qu’il y a une responsabilité solidaire pour les taxes. Il souligne que les administrateurs ont une assurance responsabilité.

 

Il est proposé par Pierre-Alain Cotnoir d’adopter les états financiers.

Adoptés à l’unanimité.

RÉSOLUTION 20180319.05

 

 

Pause de 10 minutes.

 

 

  1. Nomination du vérificateur comptable

Il est proposé par Tonia Mori de nommer ASBL, société de comptables professionnels agréés. La proposition est appuyée par Caroline Goulet.

Adopté à l’unanimité.

RÉSOLUTION 20180319.06

 

  1. Présentation du Plan de relance

Un appel à la mobilisation est lancé par Chloé Sondervorst et rappelle la vision.

Violaine Ouellette explique les trois piliers stratégiques qui sont à envisager pour la relance :

1) Créer des contenus incontournables

2) Engager une communauté curieuse et plurielle

3) Diversifier les revenus pour assurer l’indépendance

Elle souligne l’importance de diversifier les revenus.

Au niveau du plan opérationnel des cibles de revenus sont associées à ces trois piliers stratégiques (voir le document; prévisions sur 3 ans). Ce plan permettrait d’éponger la dette et d’avoir des excédents. Le plan inclut des revenus pour la production de projets, ainsi qu’un mélange de financement public et privé.

Stéphane Mailhiot amène des précisions au niveau des ressources humaines:

-Printemps 2018 : direction générale et direction des ventes

-Été 2018 (juin) : conditionnel à l’obtention de subventions : responsable des programmes/deux animateurs

-Rentrée 2018 : relance d’une programmation régulière; projets spéciaux; partenariats avec le milieu universitaire.

Il explique que le plan d’action comprend des actions à court terme  avec des actions immédiates, 30 jours, 60 jours et 100 jours.

Jacques Primeau termine en présentant le plan pour le radiothon rappelant qu’un événement comme un radiothon peut permettre de rassembler la communauté et de recevoir de l’appui de l’extérieur, à condition que tout le monde se retrousse les manches pour aller de l’avant.

Période de questions:

Un membre demande des précisions sur les prévisions sur les projets.

Stéphane Mailhot répond que les frais associés aux projets comprennent des ressources humaines. Bien sûr, on vise aussi à éponger le déficit structurel. On note que les tableaux présentés sont à mettre dans des prévisions budgétaires plus formelles.

On demande qui sont les auditeurs cibles de CIBL.

Chloé Sondervorst explique que les membres seront mis à contribution pour définir les publics.

Un membre fait un appel à tous pour qu’on fasse la promotion d’une image positive.

Un membre propose des diffusions sur le terrain pour toucher différents arrondissements.

Une membre demande si un mécanisme de suivi du plan de relance est prévu.

 

Amendement d’une proposition prochaines assemblées et formation des comités de travail, proposé par Paul Béland.

 

IL EST PROPOSÉ CE QUI SUIT :

  1. QU’IL SOIT RÉSOLU

Que la prochaine promesse de performance soit présentée aux membres réunis en assemblée extraordinaire avant sa présentation au CRTC.

  1. QU’IL SOIT AUSSI RÉSOLU :
  1. Que soit mis sur pied un comité d’audit et de gouvernance chargé de poursuivre le travail entamé par le groupe de travail sur la gouvernance formé par des membres de CIBL en janvier 2018.
  2. Que les membres du dit groupe de travail soient membres du comité d’audit et de gouvernance.
  1. QU’IL SOIT DE PLUS RÉSOLU :
  1. Que soit mis sur pied un comité de financement chargé de poursuivre le travail entamé par le groupe de travail sur le financement formé par des membres de CIBL en janvier 2018.
  2. Que les membres du dit groupe de travail soient membres du comité de financement.
  1. QU’IL SOIT ÉGALEMENT RÉSOLU :

Que soit convoquée une assemblée générale extraordinaire aux fins d’étudier et d’approuver le plan de relance détaillé, ainsi que les échéanciers, indicateurs de résultats et prévisions budgétaires afférents, au plus tard le 30 septembre 2018. Cette assemblée pourra aussi, le cas échéant, étudier les rapports, recommandations et propositions émanant du comité d’audit et de gouvernance, du comité de financement et du comité de programmation.

  1. QU’IL SOIT ENFIN RÉSOLU :
  1. Que CIBL tienne, au plus tard le 30 avril 2019, une assemblée générale d’orientation qui aura notamment pour objet l’étude des orientations, des priorités, des plans d’action, des perspectives budgétaires et des objectifs de financement pour la période 2020-2023.
  2. Que CIBL tienne une telle assemblée d’orientation tous les trois ans.

 

Cette proposition est proposée par Paul Béland, Marc Bolduc, François Boutin, Suzanne Lemire, Florent Michelot et Sébastien Nègre.

 

Sur proposition de Pierre-Alain Cotnoir, appuyée par Mimsye Belle, il est suggéré que cette proposition soit déposée et amenée au aux membres et au C.A. Il est proposé que cette proposition soit reportée à une assemblée ultérieure.

Un vote est demandé sur le dépôt. Adopté à la majorité.

RÉSOLUTION 20180319.07

 

  1. 9. Élections
  2. Nomination du président d’élections et deux scrutateurs

Il est proposé par Paul Béland que Fritz Rhéaume agisse à titre de président d’élections. La proposition est appuyée par Stéphane Mailhot et adoptée à l’unanimité.

RÉSOLUTION 20180319.08

 

Il est proposé que Tonia Mori et Catherine-Anne Morin agissent comme scrutatrices. Appuyé à l’unanimité.

RÉSOLUTION 20180319.09

 

  1. Présentation des postes disponibles au conseil d’administration

Sur proposition de Violaine Ouellette et appuyée par Stéphane Mailhot, l’article 2.1.1 des règlements généraux devra se libeller comme suit :

Le statut de membre artisan sera aussi reconnu aux personnes qui rencontrent les exigences mentionnées à cet article et qui ont exercé leur bénévolat de façon soutenue entre le 1er septembre 2015 et la date de convocation de l’assemblée du 19 mars 2018.

Le statut de membre employé sera aussi reconnu aux personnes qui remplissent les exigences mentionnées à cet article et qui étaient employées de la corporation au 1er janvier 2018 et/ou qui ont ou ont conservé un lien d’emploi avec cette dernière en date de la convocation de l’assemblée du 19 mars 2018.

Proposition appuyée à l’unanimité.

RÉSOLUTION 20180319.10

 

Catégorie artisan, trois postes disponibles, cinq candidatures reçues :

Mathieu D’Amours

Julien D. Pelletier

Sladgy Jean-Baptiste

Philippe Laramée

Violaine Ouellette

 

Catégorie citoyen, quatre postes disponibles, cinq candidatures reçues :

François Boutin

Maude Brossard-Sabourin

Jean-Philippe Cipriani

Jeanne Doré

Caroline Spandonide

 

Catégorie associé, un poste disponible, une candidature reçue :

– Nathalie Benoit (Université du Québec à Montréal)

 

Catégorie employé, un poste disponible, une candidature reçue :

– Antonine Salina

 

  1. Présentation des postes disponibles au comité de programmation

Sur proposition de Jeanne Doré et appuyée par Mathieu D’Amours, toutes les candidatures conformes, nonobstant le statut de membre, qu’il soit bénévole ou auditeur, seront admissibles pour l’élection du comité de programmation au cours l’assemblée générale annuelle 2017

Proposition appuyée à l’unanimité.

RÉSOLUTION 20180319.11

 

Cinq postes auditeurs/bénévoles disponibles

Trois candidatures reçues

Alain Brunet

Philippe Laramée

Émilie Morneau

 

Cinq candidatures spontanées reçues :

Alexis Gascon

François Petitgrew

François Martel

Jason Paré

Karolynn Boulet

 

  1. Élection des administrateurs :

À la suite d’un vote :

Artisan
Julien D. Pelletier (2 ans), Violaine Ouellette (2 ans), Mathieu D’Amours (1 an).

Citoyen

François Boutin (1 an), Maude Brossard-Sabourin (2 ans), Jeanne Doré (2 ans), Jean-Philippe Cipriani (2 ans).

 

Par acclamation :

Associé

Nathalie Benoit (2 ans)

Employé

Antonine Salina (1 an)

 

  1. Élection des membres du comité de programmation

Par acclamation:

 

Alain Brunet – 2 ans

Philippe Laramée – 2 ans

Émilie Morneau – 2 ans

 

Par vote:

Jason Paré – 2 ans

François Martel – 1 an

  1. Varia

Une demande est faite par une artisane de conserver les Facebook live des émissions.

Il est demandé où on peut s’inscrire pour faire du bénévolat.

Une question est posée par rapport à l’état des archives.

  1. Levée de l’assemblée

Sur proposition de Stéphane Mailhot, appuyée par Stéphane Waffo, il est proposé de lever l’assemblée à 22 h 15.

 

RÉSOLUTION 20180319.12

 

 

Préparé par Gabrielle Brassard-Lecours

Révisé par Maude Brossard-Sabourin, secrétaire du conseil d’administration